4 x 4 = 0



   La mobilisation citoyenne et non violente paie.

   Septembre 2019 : quelques banderoles slogans et tracts, une manif  bon enfant,  un « die-in » sur le pont de Carré Py et quelques points de blocages perturbent le salon du 4x4…

   Septembre 2020 : l’édition suivante du salon n’aura pas lieu - en Haute-Bigorre du moins, puisque une vallée voisine aura le privilège d’accueillir à notre place une clientèle aisée, des milliers de spectateurs et un cortège de véhicules polluants. 

   Selon le vice-président de l’association organisatrice, en effet, « (…)  l’idée était d’implanter et de développer une manifestation susceptible d’amener plusieurs milliers de personnes dans notre vallée et bien entendu, à fortiori, une clientèle aisée qui aurait pu découvrir nos atouts et contribuer à la notoriété de la ville au travers de nombreux articles dans la presse spécialisée. », « (…) nous suivions le modèle de Valloire dans les Alpes qui regroupe 180 exposants rassemblés pendant cinq jours non-stop pour une grande fête des sports de nature motorisés qui attire chaque année plus de 15 000 personnes ». 

   Celui-ci rappelle également qu’il avait reçu l’an dernier le soutien de la mairie de Bagnères et de la CCHB - mairie que la contradiction n’effraie visiblement pas puisqu’elle venait de diffuser un numéro du bulletin municipal consacré au développement des mobilités douces… Le courage politique n’est-il pas de faire des choix, d’établir des priorités et de poser des actes forts, en prônant dans le cas présent d’autres voies que celle des loisirs motorisés, réservés à quelques nantis et incompatibles avec la lutte contre le dérèglement climatique.

   Et puis quelle identité veut-on pour notre territoire ? Quels types de visiteurs désire-t-on attirer ? Soit notre vallée sera labellisée royaume du vélo et de la randonnée, soit du 4x4 et des sports motorisés. Choisir la première option témoignerait d’une autre vision. Un salon des sports de pleine nature, par exemple, serait aussi attractif – même économiquement – et n’amènerait aucune nuisance, donnant une image bien plus responsable.

   Une précision importante : nous n’avons rien contre l’usage professionnel du 4x4 et sommes nous-mêmes parfois tiraillés dans nos choix personnels. Mais nous devons rester en cohérence avec ce qu’impose l’urgence environnementale. Si nous ne changeons rien individuellement et collectivement à nos comportements, alors les générations futures auront quelques raisons de nous en vouloir.

   Souhaitons que les citoyens de la vallée « élue » se lèvent à leur tour pour manifester leur désapprobation. S’ils le font, nous devrons les soutenir.

   Belle et longue vie à nos enfants et à notre fragile cadre de vie.


Posts les plus consultés de ce blog

Lacrampe recrute

Deux pour le prix d'un

Vous lirez bien un petit dernier ?